French knitwear house established in 1925

The VITOS history is a family story that has
seen unique expertise passed down through the
generations, supporting women for nearly a,
century.


Léon Vitoux created his first ladies stockings and socks factory in Troyes, in 1925. Modern and innovative for its time, it was one of the stars of the French hosiery industry.

With the support of son-in-law, Léon Poron and his son Marcel, he developed a luxury production facility, aiming for innovation and progress.

Despite difficulties during the great war period, the company experienced a surge in growth after 1925 thanks to Marcel Vitoux’s invention of the grafting machine. The first of a kind. This invention made the company internationally famous, under the VITOS brand.

The factories re-opened quickly after the World War II , featuring leading-edge machinery and the introduction of synthetic fabrics on an industrial scale. VITOS invented ‘CRYLOR’ – its own synthetic thread.

The war had overturned old ways of life. Women had gained their emancipation and VITOS supported them, developing new lines that included lingerie, sweaters, skirts, blouses and dresses.

From 1950 – 1985, the brand experienced a period of intense creativity.

But by the end of the 1980s, the business model came under threat. Like many other European-based textile producers, VITOS struggled to deal with overseas relocation & global retail approach. The last French factory closed in 1990, and with it the final VITOS brand collection.

Remains the engraving mechanic machinery division that became ‘Gravograph’.

A bit of history…

timeline_pre_loader

En 1925 à Troyes, berceau de la maille et de la bonneterie, Léon Vitoux crée son usine de production de bas et de chaussettes sous la marque VITOS.

L’invention de la première machine à remailler les bas en 1929 va propager partout dans le monde le renom de la firme sous la marque VITOS.

Les années 1940 : Les machines VITOS sont à la pointe du progrès et permettent l’émergence de nouvelles lignes de produits. VITOS innove et lance de combinaisons de coloris et de motifs inédits.

De nouveaux ateliers s’ouvrent à Troyes avec leurs modélistes, leur métiers et chaines de confection qui fabriquent en série les mille dessous de l’élégance féminine. Photo Robert Doisneau © – 1955

Les années 1950 : Il n’existait pas en France – à cette époque – de pulls comparables aux ‘fully fashioned’. VITOS s’empare du sujet : Premiers essais et nouveau succès. Ce sont les pulls ‘proportionnés’ qui vont faire la renommée de la marque.

Arrivent les sixties, la décennie de toutes les audaces. Le corps féminin s’émancipe. On s’affranchit des codes bourgeois et on ose tout. De nouvelles formes, de nouvelles matières et des couleurs vives, pop et acidulées. Ces années voient l’émergence du prêt-à-porter dans la mode.

1963 – Le Lido et ses ‘Blue Bell girls’ sont le reflet de ces folles années où la couleur prime. Le ‘sweater’ VITOS et ses variantes à l’infini jouent la carte glamour sous l’objectif d’Alain Marouani.

1966 – Les vêtements et la mode se popularisent. Les notions de ‘pratique et confort’ sont dorénavant primordiales. Les bas et porte-jarretelles sont rangés au profit des collants. VITOS lance ses collections en mélange, stretch et résistant.

Les années 1970 : La femme est active, libre et citadine. La maille VITOS est toujours aussi appréciée en sweater, col roulé ou gilet. Le ‘twin set’ est la pièce indispensable du dressing féminin.

La publicité joue un rôle primordial dans l’identification du style et de la personnalité auprès des nouvelles lectrices.

Les années 1980 proposent une gamme de prêt-à-porter qui habille toute la journée d’une femme, sur son lieu de travail comme pour le week-end.

Your Shopping Cart

No products in the cart.

Return to Shop
Free delivery from 200€ purchase
Hello. Add your message here.